L’Economie Sociale & Solidaire en 3 points…

22 mai 2018

Les Chroniques

I. Pourquoi encourager les structures d’Economie Sociale et Solidaire ?
L’économie solidaire ou alternative n’est pas une théorie économique, c’est un mouvement de la société civile qui revendique une autre façon de faire de l’Economie. Il s’agit de revendiquer des niches de créativitées et d’expérimentations permettant d’agir en parallèle de l’Economie « traditionnelle ». Ce qui exprime clairement la revendication d’autonomie portée par ses acteurs.
L’économie alternative (solidaire) se distingue de l’économie sociale parce qu’elle ne considère pas le statut juridique comme garantie suffisante de démocratie. D’où l’intérêt de considérer tout type d’initiative, indépendamment du statut juridique qu’elle souhaite porter. L’économie alternative se définit donc par la pratique ; elle se caractérise par des expériences où les personnes décident de prendre en charge elles-mêmes les affaires économiques, refusant de laisser le Marché financier dicter leur gestion entrepreneurial.
Les outils financiers alternatif, par exemple, ont vocation à s’adresser aux exclus du système bancaire ou aux projets dans lesquels les codes changent. Dans certaines structures innovantes, les consommateurs peuvent être co-acteurs/créateurs/fournisseurs… du projet
L’économie alternative répond à la question : « Qu’est-ce qu’on peut faire, tout de suite, avec les moyens humains, matériels et financiers dont on dispose, pour prouver que c’est possible ? »

II. Origines.
L’économie alternative est née en France dans la mouvance d’après 1968. Elle incarne un renouvellement de l’économie sociale ; elle renoue avec les idéaux fondateurs de cette dernière, d’où le nom qui lui a été donné de « nouvelle économie sociale »
En effet l’économie sociale, née au XIXème siècle, déjà en proie à s’organiser autrement, fût à l’initiative des premières coopératives, mutuelles et associations loi 1901. Rappelons que cette économie sociale, trouve ses origines aux lendemains de la Commune de Paris, dans une société française traumatisée par les impacts politiques, économiques et sociales provoqués par la guerre de Prusse.
Dans les années 1970, ce sont les mouvements pacifistes qui soutiennent les premières tentatives de désobéissance civile et revendique une nouvelle économie. A travers la revendication du droit d’objection de conscience, la liberté d’expression, les mouvements d’émancipation des femmes, l’accès à la création d’entreprise, les revendications des ouvriers et paysans (on notera comme plus bel exemple le mouvement des paysans pour la sauvegarde des terres du Larzac avec ce slogan « Gardarem lou Larzac ») les groupes syndicalistes contestataires, diverses sensibilités écologistes dont la naissance de Greenpeace… C’est la cristallisation de ces nouvelles aspirations qui génèrent en France une « demande alternative » dans tous les domaines de la société. Dans ce contexte, né en 1981 l’Agence de liaison pour le développement de l’économie alternative (ALDEA) qui a permis la création d’un des collectif les plus caractéristique : le Réseau des entreprises pour une économie alternative et solidaire (REPAS). En son sein on retrouve la coopérative de production Ardelaine dans l’Ardèche connue pour son succès économique. Toutes les valeurs de l’économie alternative et solidaire s’inscrivent dans une culture de transformation sociale profonde.

L’économie alternative est clairement un projet de société, avec une volonté, forte, de prendre les distances par rapport à l’économie néo-libérale des années 80 et une forte exigence, par rapport aux conditions de changement, dans le débat politique avec une demande de considération et de légitimité.

III. Les valeurs territoriale et coopérative
Tout comme nous le montre l’exemple de Mondragon, la nécessité de fonctionner sur un territoire restreint, prend d’autant plus sens quand la volonté de fonctionner en coopération entre plusieurs entreprises se fait ressentir. Ajouté à cela l’engagement politique de replacer l’économie au service de l’homme et non l’inverse dans le but de redynamiser une économie locale forte et surtout, une économie à « visage humain ».
En faisant des employés des associés qui participent à la gestion et au financement des coopératives, Mondragon connaît un développement fulgurant depuis plus de cinquante ans. Une réussite industrielle qui intègre les lois du marché tout en préservant l’esprit de solidarité des fondateurs. Les coopératives se divisent en trois catégories : de production / de consommation / financière.

Par ailleurs, la formation est depuis toujours au centre de la politique coopérative.
En s’inspirant du principe de l’éducation populaire qui décident que chacun peut, si on lui en donne les moyens, acquérir les connaissances suffisante afin d’être un acteur de la vie économique sociale et politique devient primordial tout comme permettre à tous d’accéder à des postes à responsabilité. Il est vital que la transmission des savoirs, quels qu’ils soient, perdurent dans nos sociétés.
Ainsi, la formation régulière au sein des entreprises doit être un élément clé pour assurer le bon fonctionnement de ces dernières permettant par la même de dynamiser les innovations sociales, techniques et économiques. De même l’accès aux écoles et universités pour tous, devrait être une constante permanente, allant de soit. Permettre aux citoyens lambda de participer au développement économique de sa ville par l’accompagnement dans la création ou reprise d’entreprise et la formation est donc l’objectif à atteindre.

L’union et la coopération entre tous les acteurs sur un territoire donné, quel que soit le statut juridique et sociale de chacun, pourra permettre cette économie alternative en parallèle à une économie traditionnelle qui n’a fait que plonger l’Europe dans une crise économique sans précédent…. Par la même, elle contribuera au renforcement d’une économie verte plus saine, solidaire et plus forte afin de ne plus subir les aléas du jeu économique de la globalisation financière.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus