« la Soirée de l’Economie »

27 juin 2018

Autour de vous

Mardi 19 juin 2018 à 19h avait lieu « la Soirée de l’Economie » dans les locaux de la CCI de Bayonne.

L’objectif de cette soirée: l’officialisation de la mutualisation des Chambres de l’Agriculture, de l’Industrie et du Commerce et avec elle, une introduction à la future mise en place de groupe de travail, devant représenter les intérêts économiques locaux. Ces ateliers devront donc aborder des axes transversaux tel que: la vielle économique, le foncier, l’innovation et la R&D, les échanges frontaliers et la transition énergétique.

Eric Heyer, économiste de l’OFCE, était l’invité d’honneur. Accompagné dans un second temps par Michel Garicoix, journaliste pour le Monde et les Echos, ils avaient pour mission de nous dresser un tableau de l’Economie locale de ces 10 dernières années.

LES CONFÉRENCES

En premier lieu, une vision macro-économique avec Eric Heyer, en restant focalisé sur les pays fondateurs de l’Union Européenne et l’impact de la crise des subprimes. Puis, sous l’angle micro-économique, avec Michel Garicoix, le focus sur la région Pays-Basque. Dans l’analyse macro, une vision de l’économie Européenne nous a été dévoilé pour les 18 à 24 mois à venir. Quant à la vision locale, les grands angles sociaux-économiques de la région nous ont permis de mieux l’appréhender.

Exposé très académique et ludique pour un auditoire venue de tout bord.

En effet, environ 200 personnes étaient présente. De l’auto-entrepreneur, au chef d’entreprise, de l’étudiant à l’artiste, de l’agriculteur au restaurateur, des bascophones au non-bascophone, des nouveaux arrivants aux locaux… Bref, c’était un panel d’invité varié, représentatif du territoire et qui, finalement, reflété les différents enjeux économiques abordés lors des 3 tables rondes. Elles étaient ciblées autour de l’économie locale (logement, mobilité…), de l’emploi et des innovations technologiques.

Rappelons que cette mutualisation, il faut le dire, fait suite à un besoin de mettre en commun les compétences des 3 Chambres – dixit André Garreta, le président de la CCI qui « a été élu Président de la CCI de Bayonne-Pays Basque en 2010 puis en 2016 avec la volonté d’œuvrer pour le développement et l’appui Economique du Pays Basque » – Ont peut également se demander dans quelle proportion les budgets publics ont été diminué afin que cette mutualisation soit nécessaire en 2018, 10 ans après la crise et ses politiques d’austérités, quand bien même elle semble évidente.

Dans tout les cas, le sujet principal de l’exposé d’Eric Heyer abordant à juste titre la crise financière de 2008, ses impacts sur la politique européenne et les décisions gouvernementales des pays de la zone Euro, mettaient en lumière se besoin de solidarité qui émane des pays avec un penchant assez fort pour le courant « populiste »

Face à un auditoire dubitatif, quant à la vision macro-économique et ses prévisions sur les mois à venir, il fût tout de même bon élève et très attentif. Que ce soit dans la critique négative ou positive, le sujet a fait débat. Par ailleurs, l’intervention de Michel Garicoix a permis de reconnecter les auditeurs à leurs propres réalités, en tant que membres actifs de la société civil.

LES TABLES RONDES

Lors des tables rondes, la question de l’embauche et du logement à été particulièrement animé. On peut le comprendre quand on fait le focus au niveau local et que l’on constate que chaque année environ 3000 nouveaux arrivants viennent s’installer en Pays Basque. Que cette population est pour la plupart composée de jeunes diplômés aux ambitions aussi simple que vital : s’installer et travailler et qu’enfin notre territoire géographique ne peut s’étendre à l’infini du fait des contraintes géographique entre océan et montagne.

La question de la formation, sous l’angle de la transmission des savoirs-faire locaux, à elle aussi était vivement débattu. Car, quand bien même, les départs en retraite et la transition énergétique et technologique sont une réalité, ils n’invitent pas toujours les nouvelles générations à reprendre les métiers autrefois occupés. Soit par manque de moyen financier en terme d’investissement (humain et matériel) de la part des employeurs, souvent du à la conjoncture économique. Soit par manque de motivation des jeunes diplômés d’occuper des postes, qui requiert des qualifications toujours plus importantes et diversifiés, au salaire minimum quand le pouvoir d’achat diminue.

L’AVENIR…

Ces enjeux, aussi vaste que notre région, nous ont laissé pantois devant l’ampleur de la tâche. Dynamiser l’économie locale tout en accueillant les nouveaux arrivant. Transmettre les compétences et développer les emplois tout en mutualisant les structures privés et publics.

Il ne reste plus qu’a créer les groupes de travail en lien avec les 3 Chambres. Rédiger Le livre blanc (ou cahier de doléance) en aval des ateliers afin de sensibiliser les politiques gouvernementales sur la complexité et l’ampleur des enjeux afin de rester à la hauteur. Objectif : maintenir le territoire attrayant et compétitif à l’échelle Européenne et Mondial – par le tourisme et l’industrie de haute technologie – mais également accessible aux nouveaux arrivant en terme de logement et de mobilité.

Clôturé par un cocktail de fin de soirée, vers 22h, les échanges d’opinion, de vécus et de carte de visite ont pu se poursuivre dans une ambiance bonne-enfant!

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus